$k=largeur();

Cliquez sur les écussons pour accéder aux pages des divisions et aux objets correspondants (petits décalages des zones cliquables possibles selon la taille de l'écran).

Si la ligne de front n'a que peu évolué lorsque la 3rd US Army s'apprête à reprendre l'offensive en Novembre 1944, l'état de ses forces est profondément modifié par rapport aux mois de septembre et d'octobre. Outre le remplacement des pertes, de nouvelles divisions arrivent en Lorraine.
Le XX Corps, qui ne disposait plus d'aucune division blindée depuis le retrait de la 7th armored division à la fin septembre se voit adjoindre la nouvellement arrivée 10th armored division. Initialement positionnée autour de Mars-la-Tour, la division est déplacée sous un strict silence radio dans le secteur au Nord de Thionville, afin d'exploiter une tête-de-pont sur la Moselle que devra éta¡blir la 90th infantry division. Le XX Corps peut également compter sur l'arrivée de la 95th infantry division qui, quoiqu'inexpérimentée, va jouer un rôle important dans la prise de Metz. Patton n'a cependant pas eu gain de cause avec Bradley s'agissant d'adjoindre la 83rd infantry division aux forces du XX Corps. Seules les unités d'artillerie de cette division vont, pour une courte durée, appuyer l'offensive prévue. La division joue cependant un rôle important puisqu'en tenant le front au-delà de la frontière franco-luxembourgeoise, elle évite à la 3rd US Army de dégarnir sa ligne de front, comme cela a pu être le cas dans les mois précédents.
Le XII Corps n'est pas en reste puisqu'Eddy voit ses forces blindées augmentées par les hommes aguerris de la 6th armored division, donnant au XII Corps une force blindée impressionnante. La 26th infantry division vient quant à elle porter à trois le nombre de divisions d'infanterie du XII Corps. Arrivée courant octobre, elle s'est très bien comportée lors d'offensives limitées. Une telle force fait du XII Corps l'élèment le plus à même d'enfoncer les lignes allemandes.
Avec ou sans la 83rd infantry division, le plan de Patton est inchangé. L'infanterie du XII Corps doit progresser selon un axe Nord-Est afin d'atteindre la Sarre dans un secteur compris entre l'Ouest de Forbach et l'Est de Sarreguemines. Les 4th et 6th armored divisions doivent exploiter toute brèche dans les lignes allemandes afin de réaliser une percée, Patton étant convaincu que toutes les forces allemandes sont présentes sur la ligne de front et que leurs arrières sont par conséquent vides.
Le XX Corps a quant à lui pour mission de réaliser un enveloppement de Metz, par le Nord et par le Sud. Quelques unités de la 95th infantry division doivent traverser la Moselle à Uckange afin de tromper l'ennemi (opération "Casanova"). La ville de Metz doit être prise dans un mouvement de tenaille à plusieurs niveaux. Au Nord, la 90th infantry division, secrètement assemblée dans le bois de Cattenom, doit réaliser un enveloppement "large" en traversant la Moselle dans le secteur de Malling puis progresser en direction du Sud-Est. La 10th armored division doit suivre dès que ses blindés pourront franchir la Moselle et appuyer le flanc gauche de la 90th infantry division tout en poussant également vers la Sarre. Son engagement est donc tributaire à la fois de la capacité des fantassins à établir une tête-de-pont suffisamment large et de la construction rapide d'un pont pouvant supporter les blindés (opération qui se révélera particulièrement ardue en raison de la crue de la rivière). Une partie de la 95th infantry division, traversant plus au Sud, doit progresser vers le Sud en suivant la rive droite de la Moselle. Au Sud de Metz, la tenaille sera réalisée par la 5th infantry division depuis la tête de pont établie par la "red diamond" en septembre. Le restant de la 95th infantry division sera en charge d'attaquer Metz par l'Ouest.
Patton fait cependant preuve d'un manque de réalisme. D'une part, il continue de sous-estimer les forces allemandes en supposant que rien ne se dressera contre lui une fois la première ligne allemande franchie. D'autre part, il semble ne pas suffisamment mesurer toutes les implications de la météo de novembre sur la tactique qu'il affectionne. Ce mois va s'avérer particulièrement humide, et les champs vont être transformés en pataugeoires. Un terrain aussi détrempé va bien sur rendre la tâche plus ardue aux fantassins, dont la vie et les déplacements vont être considérablement gênés. Plus grave encore, les terrains boueux vont empêcher les blindés américains de s'éloigner des routes, sous peine de s'embourber. Cantonnés aux axes carrossés, leur progression pourra aisément être stoppée par les Allemands au moyen de mines et d'emplacements antichars (le temps permettant ainsi aux Allemands de tirer profit au maximum des ressources limitées dont ils disposent). Enfin, les pluies torentielles vont augmenter tant la taille que le débit des cours d'eau que doivent traverser les forces américaines, rendant plus difficile la tâche des pontonniers et, par conséquent, plus hasardeux l'établissement de toute tête-de-pont dès lors que ne pourront pas y être acheminés au plus vite des blindés et des canons antichars afin de repousser les contre-attaques allemandes.

Cliquez sur les écussons pour accéder aux pages des divisions et aux objets correspondants (petits décalages des zones cliquables possibles selon la taille de l'écran).